L'optique oculaire

L'optique oculaire

Optométrie

L’optométrie (du grec ops/œil et metron/mesurer) est la science qui permet de constater les amétropies à l’aide de processus optiques, de les mesurer et les diminuer, équilibrer ou corriger au moyen d’aides visuelles physiologiques (lunettes et lentilles de contact).

L’examen optométrique, les mesures et l’évaluation des fonctions visuelles sont les conditions préalables incontournables pour l’adaptation d’aides visuelles.

L’optométrie est une prestation de service de l’optique oculaire qui repose de longue date sur une formation professionnelle solide. L’objectif est l’adaptation d’une aide visuelle procurant une bonne vision sans plainte.

Si un opticien constate quelque chose de particulier dans le cadre de ses mesures et que cette particularité pourrait révéler une anomalie touchant à la santé, alors il est tenu de transmettre ce client à un oculiste.

Détermination de la correction

En optique oculaire, on entend par réfraction (= réfraction de la lumière) la détermination de la correction qui est nécessaire pour l’adaptation de verres de lunettes ou de lentilles de contact. En règle générale, l’objectif d’une réfraction est d’équilibrer les faiblesses de la vue existantes, resp. de garantir une capacité visuelle complète de l’œil, ainsi qu’une vision sans peine à toutes les distances.

Selon la situation et la nécessité du client, on examinera et tiendra compte non seulement des situations habituelles, mais également de celles qui sont particulières. C’est surtout dans le domaine du travail quotidien et du sport (optométrie à la place de travail ou pour le sport) que sont souvent demandées des solutions tout à fait individuelles. Les opticiens spécialisés disposent du savoir-faire et des installations de tests appropriées.

Procédures objectives: à l’aide d’appareils de mesures tels qu’autoréfractomètres, skiascopes ou ophtalmomètres pour la mesure du rayon de courbure cornéen, il est possible de déterminer une série de valeurs sans la collaboration active du client.

Procédures subjectives: La détermination et l’amélioration de l’acuité visuelle au moyen de verres de mesures qui sont présentés au client jusqu’à ce qu’il atteint une bonne et agréable vision.

La pratique montre que les seules procédures objectives ne suffisent pas pour l’adaptation d’une aide visuelle optimale. La vision est une perception individuelle avec des conditions préalables et des besoins subjectifs – la procédure d’approche à l’aide de verres de mesures par un opticien compétent offrira par conséquent les meilleurs résultats. Le résultat d’un examen de la vue s’inscrit sur une ordonnance pour lunettes ou lentilles de contact, sur la base de laquelle l’aide visuelle est réalisée ou choisie.

Ordonnance / passeport lentilles

Les valeurs optométriques déterminées par la réfraction sont reportées pour chaque œil (D, G) sur « l’ordonnance » ou sur « le passeport de lentilles de contact ». la valeur dpt utilisée pour dioptrie est l’unité de mesure de la puissance de la réfraction optique pour l’indication de la valeur de l’écart, respectivement de la correction.

Les valeurs sphériques (sph.) renseignent sur la myopie (moins) ou hypermétropie (plus); les indications pour le cylindre (cyl.) et l’axe (A) désignent les valeurs correctives de l’astigmatisme et l’addition (add) signale une éventuelle correction de près du verre ou de la lentille. Si nous sommes en présence d’additions différentes pour les yeux (ce qui n’est que rarement le cas), les corrections de loin et de près seront exécutées séparément pour chaque œil.

Dans l’exemple de l’ordonnance 1, cela signifie une correction de loin de +1.00 dpt. à droite et +1,25 dpt à gauche avec une correction de près de +2,00 dpt à droite et +2,25 dpt à gauche. De plus, on corrige par cette ordonnance un astigmatisme binoculaire.

Exemple – ordonnance 1

Légèrement hypermétrope avec un astigmatisme binoculaire et une presbytie naissante.

Ex.1SphCyl.A.
D +1 -0,50 23°
G +1,25 -0,35 150°
Add 1

Exemple – ordonnance 2

Fortement myope, astigmatisme unilatéral à gauche.

Ex.2SphCyl.A.
D -4,25 - -
G -6 -0,50 12°
Add -

Exemple – ordonnance 3

Lunette de lecture avec une légère myopie sur l’œil gauche.

Ex.3SphCyl.A.
D - - -
G -0,75 - -
Add 1,25

Interprétation de l’ordonnance

Myope ou hypermétrope?
Valeurs sphériques: Valeurs positives (Sph.) = hypermétrope, valeurs négatives (Sph.) = myope

Astigmatisme?
Valeurs cylindriques: Mesure avec (Cyl.) + ou – , ainsi que la position de l’axe (A.) en degrés

Aide visuelle?
Valeur de la correction visuelle de près: Différence entre corrections de près et de loin comme addition (Add)

Adaptation des LC

Lors d’une adaptation de lentilles de contact, la détermination optométrique des valeurs correctives est également un élément essentiel du processus. L’opticien doit encore déterminer certains autres aspects importants pour le port des lentilles de contact, par exemple la structure de la cornée et l’état des larmes.

Ce n’est que lorsque l’adaptateur s’est forgé une opinion précise sur l’état de l’œil, qu’il peut décider, et ainsi proposer le type de lentille idéal. L’adaptateur doit aussi instruire le porteur en lui prodiguant le savoir nécessaire pour le maniement des lentilles. Il s’agit aussi de contrôler régulièrement le siège des lentilles et leur tolérance sur l’œil. Voilà qui complète les prestations de services optiques dans le cadre de l’adaptation des lentilles de contact.

Même s’il ne s’agit que d’une lentille de couleur dans un but cosmétique: les lentilles de contact ne doivent se retrouver sur les yeux qu’après une évaluation et une adaptation professionnelle.

Tests de screening

En complément aux examens pour déterminer la correction et la tolérance aux lentilles de contact, certains opticiens proposent à leurs clients divers tests de dépistage tels que:

  • Attestation pour l’attribution d’un permis d’élève conducteur.
  • Tests visuels de contrôle pour les protagonistes au trafic
  • Examen de la vision en couleurs
  • Mesure sans contact de la pression de l’intérieur de l’œil (tonométrie)
  • Mesure du champ visuel (périmétrie)

Les tests de dépistage servent à examiner certaines valeurs. La tonométrie sert par exemple à prévenir les formes de glaucome, celui-ci découlant d’une pression intérieure de l’œil trop élevée. La tonométrie ne permet pas un diagnostic, mais fournit simplement des indications en vue d’un examen médical approfondi.